Une année de nombreuses surprises

Au cours de la dernière année, j’ai eu le plaisir de travailler avec des élèves du primaire et du secondaire dans des contextes d’apprentissage à distance et hybrides, avec des enseignants et des élèves dans une école dédiée aux élèves en éducation spécialisée, avec des neuroscientifiques et des personnes vivant avec la maladie de Parkinson et la démence, un centre communautaire pour les personnes ayant un handicap physique sévère et, à un niveau très local, mes voisins d’à côté. Est-ce que je zoom de temps en temp ? Ouais. Beaucoup. Et j’utilise également les bons téléphones à l’ancienne comme plate-forme pour faire de la musique.

Comme beaucoup d’autres, je me suis appuyé sur des technologies anciennes et nouvelles pour me connecter avec des gens à distance et continuer à faire de la musique. Les plus grandes leçons que j’ai apprises et re-apprises au cours de la dernière année sont:

  1. La connexion prend du temps. Prenez le temps et respectez le temps des gens. Ça vaut la peine.
  2. Ce qui fonctionne en personne ne fonctionne pas nécessairement en ligne, et vice versa. Quelle que soit la plate-forme de communication utilisée, les activités sont plus efficaces lorsqu’elles utilisent les meilleures fonctionnalités de la plate-forme comme partie intégrante du processus, plutôt que comme une substitution pour être en personne.

Quelques observations et stratégies pour faire de la musique via des plateformes telles que Zoom.

  1. Une caractéristique intéressante de l’enseignement à distance est que chacun(e) est dans son propre espace. L’observation de l’environnement à travers le son et la vue et le partage de ces observations peut aider à créer un lien entre les participants tout en gardant l’expérience sensorielle au cœur de la création artistique:
    • Message in a Bottle, un projet codirigé par Jessica Houston, Guillaume Jabbour et moi-même.
  2. La visioconférence est une question de visuels. Utilisez la partie « vidéo » de la visioconférence pour créer de la musique:
    • Utiliser le mouvement pour façonner la musique, comme le journal musical de Piece of Mind dans lequel une personne atteinte de Parkinson décrit et dirige son expérience du temps. Pour une description détaillée du processus, voir ICI. Pour deux entrées de journal:
    • Regarder ensemble un film muet et improviser une trame sonore. Pour une description détaillée du processus, voir ICI:

3, Pour un million de raisons, la musique composée n’est pas bien adaptée à la vidéo-conférence. Créez une musique qui fournit des instructions sur la façon de jouer, plutôt que sur quoi jouer:

4. Partagez des histoires basées sur une question spécifique et utilisez des enregistrements vocaux pour raconter ces histoires:

  • …sounds like static… On a demandé aux personnes touchées par la maladie d’Alzheimer et la démence: «Qui sont les personnes qui vous permettent de rester ancré dans la vie?»
  • Stories of Care. Plusieurs questions ont été posées dans cette série de podcasts créée avec le CARE Center, un centre pour adultes ayant un handicap physique sévère, y compris «quel est votre souvenir d’enfance préféré?», «quelle est votre activité préférée à CARE? », et plus.

Pendant cette années de nombreuses surprises, j’ai eu la chance d’acquérir de nombreuses nouvelles compétences, de pousser ma créativité dans des directions que je n’aurais jamais imaginées, et de connectez avec de nombreuses personnes gentilles et généreuses, à qui j’adresse de très nombreux remerciements. Alors que je m’assois pour planifier des ateliers qui s’en viennent, j’ai hâte de voir ce que l’année prochaine nous apportera. Si vous êtes intéressé de jazzer et de planifier la saison et l’année scolaire 2021-2022, n’hésitez pas à me contacter! J’adorerais entendre vos idées.

Pour obtenir du financement pour amener moi et d’autres artistes dans les écoles : La culture dans les écoles | Culture pour tous